APB. Tirage au sort : le cache misère.

14 janvier 2017 par Michel Augendre

Le tirage au sort légalisé pour APB ? Cache misère et manque de courage face à un sujet tabou. "Pourquoi ne pas sélectionner à l'entrée de la licence ?"

Le tirage au sort est, dans certaines circonstances, une pratique d'un autre temps.

APB l'utilise pour l'entrée en licence. Certes, après batterie de critères de choix. Mais lorsque ces critères viennent au bout de leur effet, c'est le tirage au sort qui décide. Jugé illégal le principe était vacillant. l'état pense le rendre plus solide juridiquement.

Fort bien. Mais pourquoi donc maintenir ce système aléatoire et déclaré comme stupide par le ministre lui-même?

Imaginons qu'il puisse y avoir une sélection à l'entrée des licences. C'est à dire un numérus clausus. Quelles en seraient les conséquence ?

  1. Les étudiants écartés mais ayant des moyens pourraient aller dans le privé, comme ils le font déjà. Ils y seraient encadrés et formés correctement.
  2. Les étudiant écartés mais défavorisés et ayant eu des difficultés scolaires à cause de leur origine sociale sont les seuls qui doivent donc retenir notre attention et nous stimuler pour trouver des solutions au cas où ils seraient écartés de ce fait.

L'apprentissage, dès le bac, répond à cette situation. Les études y sont différentes, on y est rémunéré et il est gratuit, on peut y réussir même sans une aptitude académique-scolaire-de conformité à la pédagogie de l'éducation nationale. Sélection différente et propice à la volonté des moins nantis. Tous les CFA le prouvent. Voilà un véritable ascenseur social.

La digitalisation de l'enseignements supérieur est une autre piste intéressante. On peut gagner sa vie, étudier et passer des titres certifiés RNCP avec peu d'argent et un parcours scolaire chaotique. OpenClassrooms en fait la preuve depuis un an et offre même la formule premium pour tous les demandeurs d'emplois. Pourquoi FUN n'en fait pas autant ? Massivement ? De plus, les places du digital sont quasi illimités rendant la sélection inutile et offrant une chance valable à tous. 

D'autres solutions peuvent être inventées. Testées. Généralisées.

Si le tirage au sort se maintien, hélas, ce n'est pas faute de solutions alternatives. Ce n'est pas faute d'imagination. C'est à cause de postures idéologiques dépassées et non pragmatiques. Le tirage au sort légalisé ? Cache misère d'un manque de courage face à un tabou : celui de la sélection à l'entrée de la licence.